Home > À recommander > Voyage à Sapa, la Ville des Nuages

Voyage à Sapa, la Ville des Nuages

Sa Pa fait probablement partie de beaux sites touristiques incontournables du Vietnam avec la Baie d’Halong. Ce n’est pas tant le village en lui même qui attire les foules, mais plutôt le cadre absolument incroyable. Niché à près de 1 500m d’altitude, Sa Pa surplombe toute une région de culture de riz en terrasse.

Un brouillard dense envahit les rues une partie de la journée. La nuit, la couverture est de mise, et la journée, gardez un parapluie ou un imperméable sur vous car la pluie peut parfois faire son apparition. Cependant, le beau temps dans une meilleure période au Vietnam reste courant dans ces lieux. Beau mais frisqué. Fondée par les Français, la station d’altitude de Sapa est située à 1650 mètres à l’extrême nord-ouest du Vietnam. La région est connue pour ses minorités ethniques, notamment les Hmong, qui peuplent les villages autour de Sapa.

1

On est parti un mois de septembre et c’est le début de la coloration de la nature en jaune (entre septembre et novembre, le riz commence à jaunir) et de la mise en valeur des formes élaborées par l’homme. La combinaison du travail de l’homme et de la beauté de la nature donne aux rizières un tableau magnifique qui fait la renommée de la ville des nuages dans le Nord-Ouest du Vietnam.

Entre avril et juin, Sapa ressemble à Dalat, la ville à l’éternel printemps: c’est un jardin exquis qui épouse les vastes étendus de vallées et de montagnes. Le temps y est super, la température agréable et c’est un charme particulier qui vient honorer Dalat.

De décembre à mars, la température chute et il est de plus en plus fréquent de voir de la neige revétir les montagnes de Sapa.

2

On a pris un bus avec couchette qui part de 7h du matin de Hanoi et qui arrive à Sapa vers 12h dans la matinée. On a payé 250 000 dongs le trajet. Le retour, le même bus repart pour Hanoi vers 15h30 pour un peu plus de 5 heures de voyage comme à l’allée.

Il existe aussi des trains de nuit, avec couchette, au prix de 500 000 dongs/billet. Le trajet est relativement long (toute la nuit quand même !) mais au moins, on ne perd pas une partie de la journée. On peut prendre le bus de nuit mais je n’ai pas beaucoup d’info dessus et c’est manqué l’occasion de découvrir les paysages splendides des montagnes du nord. En plus, le bus s’arrête à Lao Cai et il faut prendre les transports en commun (bus) pour monter à Sapa (comptez 1h de route).

3

A partir de Lao Cai, la route devient sinueuse et on se croirait presque dans les Alpes. Imaginez des rizières disposées en terrasse au milieu des étendus de verdures qui colorent les montagnes, ponctués de bois pour s’abriter de la pluie ou des rayons de soleil. Pour certains Vietnamiens, le trajet est un véritable calvaire et il est fréquent de les voir vomir.

Nous ne sommes même pas encore sortis du bus que nous apercevons déjà tout un petit groupe de mamans vietnamiennes toutes habillées en tenues traditionnelles Hmong avec leurs bébés sur le dos. Nous n’avions même pas encore mis un pied hors du bus que déjà elles nous proposaient de nous emmener faire du trekking ou de nous vendre un bracelet…

Il faut savoir que les tenues traditionnelles ne sont pas du tout les tenues que les femmes Hmongs portent au quotidien. Ce sont des habits de fêtes qui normalement sont réservés aux occasions spéciales ou aux mariages…

4

On arrive alors dans une petite maison ou une famille nous y attend: le confort est rudimentaire, mais la convivialité, l’hospitalité et la cuisine font la part belle pour notre séjour à Sapa.

Sapa. Véritable ville touristique, ce n’est pas franchement un endroit à visiter. Il y a beaucoup des boutiques à souvenir, des hôtels et des restaurants dans tous les coins de rue. Le marché ethnique est situé au centre de la ville et est une véritable effervescence de touristes et de villageois venus vendre leur produits faits à main. Mais c’est noir de monde, trop de monde…

On y trouve aussi l’ancienne église de Sapa construite en pierre en 1895 par les Français.

5

La première journée se termine par un repas vraiment copieux avec une cuisine raffinée. Cela nous a bien aide à dormir la nuit car le lendemain, on prendra la direction du mont de Fansipan. Au lendemain donc, le petit déjeuner est très léger mais donne l’énergie suffisantes pour affronter les 3 143m d’altitude pour arriver au sommet du toit de l’Indochine.

On nous a proposé de faire l’ascension du mont Ham Rong (mâchoire du Dragon en vietnamien) pour une magnifique vue sur Sapa.

On nous a aussi proposé d’aller visiter le village de Cat Cat des Hmongs Noirs, situé à plus de 2km au nord-ouest de Sapa, et ce à pied, pour admirer les rizières et les cascades de près.

On nous a aussi proposé de découvrir la vallée de Mường Hoa qui est la plus belle vallée de Sapa avec ses rizières en terrasse à perte de vue et sa vie rurale des habitants des villages des minorités ethniques.

6

Ce n’est pas tant que nous ne voulions pas y aller. C’est juste que le temps nous manquait. Mais promis, ce sont les prochaines étapes à faire dans cette région du globe. Avec un agence voyage local, vous avez l’occasion de profiter de toute la beauté de ce beau lieu.

 

Consultez également

Faire une visite à Ho Chi Minh Ville, anciennement appelée Saigon

Faire une visite à Ho Chi Minh Ville, anciennement appelée Saigon  Saigon fut jadis un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *