Home > Tout savoir avant de voyager au Vietnam > Où se loger chez l’habitant au Vietnam ?

Où se loger chez l’habitant au Vietnam ?

Dormir chez l’habitant au Vietnam – Un souvenir inoubliable

☘ Voir aussi : Nuit chez l’habitant VietnamPasser la nuit chez l’habitant à Mai Chau.

Mai Chau est une étape de plus en plus fréquentée par les circuit Vietnam, donc on avait un peu peur d’arriver dans un endroit orienté « spécial touriste » avec des stands postés à tous les coins des habitations. Pour le dernier cas, cela s’avère être vrai mais pour ce qui est des touristes qui envahissent ce magnifique village, et bien, on a de la chance, le village était plus rempli de personnes en train de faire la sieste que de visiteurs ou de racoleurs. Nous sommes en pleine campagne, donc la sieste est un moment formidable ici, quelque chose de sacrée.

On arrive dans notre « nhà trợ » pour passer une nuit chez l’habitant Vietnam: c’est un endroit avec un dortoir traditionnel avec un confort un peu spartiate, un très joli endroit, chambres propres, moustiquaires au dessus de chaque matelas mais la famille dort dans un autre coin de la grande pièce. C’est mieux qu’un camping mais il faudrait faire des efforts pour les toilettes car non seulement c’est en bas, mais en plus, les conditions d’hygiène ne sont pas tip top: c’est pas pratique mais au moins, c’est propre.

Nuit chez l'habitant à Mai Chau 1

Notre maison d’hôtes nous a proposé un petit programme simple dans notre circuit Vietnam pour la journée d’aujourd’hui et la suivante: petite promenade dans le village -qu’on a vite expédié- puis soirée spectacle avec danses locales et simple diner vietnamien dans la maison même. Le repas était excellent où on a gouté aux sauterelles grillées et une très bonne bière locale. Après le souper, on a eu droit à des danses traditionnelles d’une troupe qui fait le tour des maisons sur pilotis du village. Après le sympathique spectacle, on a dansé et bu l’alcool de riz local jusqu’au bout de la nuit.

Le bruit des animaux ne nous a pour le moins pas du tout dérange durant le sommeil. Même le chant du coq ne nous a pas réveillé car rien ne vient troubler ce calme ambiant. Comme d’habitude, le repas est excellent pour le petit déjeuner mais on avait qu’une seule envie: faire une longue promenade en vélo dans les alentours pour découvrir la vrai vie qui se cache derrière ce village orienté touriste.

Ce fut une expérience extraordinaire de nuit chez l’habitant Vietnam: une famille sympathique pleine de gentillesse et de convivialités. Je pense que c’est un très bon moyen de connaitre les us et coutume des habitants et du village, malgré la barrière de la langue. Dans ce village typique avec ses maisons sur pilotis, on trouve un formidable échange culturel.

Je vais vous parler des autres villages que j’ai pu visiter et vivre une nuit chez l’habitant. Je vais commencer par Ban Ho pour enfin terminer par Ba Be.

Ban Ho

Je me souviens de notre première nuit chez l’habitant Vietnam, c’était à Ban Ho. Après un long périple seul, sans guide, sans agence de voyage Vietnam, pour arriver dans ce village aux paysages pittoresques, arrivé chez notre hôte fut une délivrance. Cependant, on a passé notre première nuit à regarder la télé.

Je ne me souviens pas avec exactitude du petit déjeuner mais c’était un bon souvenir. On part donc pour une randonnée pour la journée. On croise des ouvriers en train de construire un mur. Elle va servir à délimiter une clinique médicale tout près du « nhà trợ ». C’est bien pour notre famille d’hôte. On voit des buffles prendre un bain de boue. Après une heure de marche, on fait une pause crême glacée où un chien nous regarde attendant qu’on partage cette friandise. On croise une autre minorité Zao rouge sur le chemin. Des fillettes se tiennent la main avec leurs rires si contagieux. C’est dingue le nombre de bananiers en fleur ! On rejoint le sentier classique et notre guide nous montre la route. Ils sont forts ces Vietnamiens: notre porteur a 2 sacs à dos sur lui et on voit d’autres descendre la montagne le bois avec leurs propre mains. En milieu d’après-midi, on digère notre déjeuner par une marche à pas forcés car on avait décidé d’arriver avant la tombée de la nuit pour se reposer et partir tôt le matin vers Hanoi. On passe devant une école au moment de la récréation. Une mère hmong noire et sa fille nous saluent au passage et nous donne du courage avec son sourire resplendissant. On croise une autre construction d’une maison: décidemment, on voit de plus en plus de nouveaux arrivants. Le village et les environs se développent. C’est très bien ainsi. L’économie solidaire donne ses fruits.

Nuit chez l'habitant à Ban Ho 2

On arrive donc chez notre hôte pour un bon diner après une randonnée plutôt ardue. On prépare les lits pour la soirée et hop, dodo.

Le lendemain, c’est l’heure du départ. On fait des scéances de photos pour mettre sur pellicule cette première expérience de nuits chez l’habitant. Mais d’abord, un bon petit déjeuner avant de partir. Pourquoi se priver d’une si bonne cuisine, hein ?

Ba Be

La nuit chez l’habitant à Ba Be nous a été raconté par des amis de France. Ce fut une véritable expérience que je vais vous communiquer.

Ba Be est un parc national situé au nord est du Vietnam. C’est un vaste paysage magnifique, difficile d’accès, mais qui mérite vraiment le détour car il abrite aussi de nombreuses minorités ethniques.

Malgré les débuts un peu chaotique et très chers, on a réussi à atteindre le village de Bo Lu au bord du lac de Ba Be pour vivre l’un des meilleurs moments de notre voyage. En face du lac se trouve notre maison d’hôte. On prend tout de suite possession des lits pour un sommeil bien mérité.

Le lendemain, on se lève de bonne heure pour prendre un petit déjeuner hors norme: des oeufs. Trois pour être précis. Accompagnés d’une soupe. On fait en même temps connaissance avec notre guide montagnard et du programme du jour: une marche de 20km pour découvrir le parc de Ba Be et dormir dans un dortoir temporaire. Sur le chemin de retour, on prendra une embarcation pour descendre la partie nord du lac. Cela s’annonce très sympathique et on a hâte d’y aller.

On commence donc par de la marche à pied. Déjà, ça commence bien: la pente est raide et la fatigue commence à se faire sentir au bout d’une heure. Heureusement que le petit déjeuner était… petit. Notre guide use de toute son expérience pour nous ménager pour à la fois aller à notre rythme et découvrir de splendides paysages.

Nuit chez l'habitant à Ba Be 3

On croise des garçons en train de jouer au ballon dans des rizières improvisées en terrain de foot. Des garçons et des filles jouent à se lancer une balle accrochée à un arbre. C’est vraiment insolite ce moment où l’on se rend compte que quels que soient les lieux, les rires et la joie de vivre se retrouvent partout, avec cette même innocence de la tendre enfance.

Une petite pause à midi sous forme de petit pique-nique: le gros sac à dos du guide nous délivre enfin ses secrets: du tofu, du pain, des concombres, une cuisse de poulet grillée pour chacun et une délicieuse petite boisson alcoolisée. On fait ensuite une petite sieste à l’ombre des arbres tout près du lac, le temps de s’imaginer emprunter ce cours d’eau demain.

On continue notre trek au milieu d’un petit relief qu’on a du mal à voir, la vue étant difficile sous ces arbres et bambous géants. Mais quelle récompense lorsqu’au bout de 500 mètres, on arrive au sommet de la colline pour contempler un superbe panorama sur la vallée et le lac. J’ai pas hésité, j’ai pris une rafale de photos. On redescend encore quelques mètres pour atteindre une sorte de cabane qui va nous servir de dortoir. On est cueilli chaleureusement par une femme qui est en train de préparer le diner. Tiens, c’est bizarre, encore du tofu. Il nous raconte par la suite que c’est sa femme qui les fait et elle nous donne une leçon de confection de tofu. C’est très curieux car on dirait de la fabrication de lait fermente. Par contre, on a eu droit à de l’alcool de maïs à gogo pour picoler toute la nuit. Le repas se compose donc de tofus frits et frais accompagnés de saucisses. On fait une photo de groupe pour célébrer cette soirée mémorable.

Marché local Vietnam 4

Le lendemain, on fait une grâce matinée. On se lève pour prendre aussitôt un brunch. On commence donc notre deuxième journée par nous diriger vers le lac Ba Be où nous attend un bateau. La descente du lac en bateau nous a permis de découvrir une vie sur les bords où des buffles se rafraichissent sous des cascades et des grottes qui parsèment le cours d’eau. La ballade durera toute l’après-midi et fut un pur bonheur pour les yeux. Et les objectifs des appareils photos.

On termine la journée dans notre maison d’hôte par un diner de goliath et une petite danse sous des sons de musiques traditionnelles locales.

Ce que je retiens de ce beau séjour chez l’habitant, ce sont des moments inoubliables dans le parc national de Ba Be, avec des rencontres de personnes extraordinaires, toujours peu avare pour nous faire découvrir leur splendide facette au milieu d’un paysage pittoresque à ne pas manquer au Vietnam. Ce fut vraiment une rencontre d’une culture et d’une coutume si différentes de la nôtre mais si attachante. Cette région regorge de magnifiques lieux insolites qui échappent à la plupart des visiteurs mais notre guide nous a donné un très beau aperçu de son terroir. On lui en est infiniment reconnaissant.

Consultez également

Location voiture Vietnam - Jeep

Location d’une voiture au Vietnam

Location d’une voiture au Vietnam, pourquoi pas ? Louer une voiture au Vietnam à plusieurs ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *